21 mouvements de locking
in

21 mouvements de locking dont vous avez besoin.

Actuellement, reconnue comme une danse hip-hop, le locking tire son épingle du jeu. Unique et fantasque, il a su s’imposer comme une source d’inspiration, pour de nombreux danseurs.

Version audio de l’article – Introduction.

Le locking a fait ses premières apparitions, au USA dans les années 1970. Plus précisément en Californie, un État de l’Ouest américain. Cette danse va de pair avec la funky music. En effet, ce style de danse a été popularisé dans l’émission Soul Train. Mais aussi par le groupe de Don Campbell, les Lockers. Les Lockers ont posé les bases de se style de danse.

Les lockers dans l’émission Soul train.

Dans cet article nous vous présenterons des mouvements de bases et accessibles. Voici donc la liste des 21 mouvements de locking, qui vous serviront le plus. Pensez à vous étirer avant une activité sportive, pour éviter toutes blessures.

NB: Cet article contient aussi de nombreux exemples. Sous forme de vidéos embarquées ou de liens url. Il y aura des vidéos old school et des prestations plus modernes. Nous vous souhaitons un bon moment de découverte.

Sommaire:

Comment résumer cette danse hip-hop ?
1- Le Lock et le double-Lock, fondamental pour marquer le rythme.
2- Le uplock, fondamental pour annoncer.
3- Le Leo lock, fondamental pour kiffer.
4- Le Pace, fondamental pour montrer sa créativité.
5- Les points ou pointages, fondamental pour communiquer.
6- Les claps, fondamental pour l’ambiance.
7- Le stop and go , fondamental pour le groove.
8- Le wrist roll et arm roll , fondamental en locking pour le juice.
9- Le Hitch hiker, fondamental pour rigoler.
10- Le Skeeter Rabbit , fondamental pour le style.
11- Le Which a Way, fondamental pour l’hésitation.
12- Le ScooBy doo, fondamental pour les locks.
13- Le Scoop Box ou ScoopBot , fondamental pour s’affirmer
14- Le Scoop Box Hop ou ScoopBot Hop, fondamental pour varier.
15- Le Pimp Walk, fondamental pour frimer.
16- Le Campbell Walk et le Leo walk, fondamental pour le mood.
17- Le Funky Guitar, fondamental pour le charisme.
18- Jazz Split , un fondamental pour l’acrobatie .
19- Le Crazy Knees ou Knee drop, un fondamental pour gérer la piste de danse.
20- Hat twirle, un fondamental pour le fun.
21- Le Killing roaches, un fondamental contre les cafards.
Conclusion.


Comment résumer cette danse hip-hop ?

Décrire le locking rien qu’avec des mots. À première vue, ça serait comme décrire une couleur. On finirait par dire le locking, c’est le locking. Ou bien c’est funky. Mais avec plus de recherche, on observe ça :

  • Des mouvements fluides et rapides souvent pour la partie basse du corps.
  • Des immobilisations et des hésitations, là c’est pour la partie haute du corps.
  • De l’expression et de l’énergie, avec des gestuelles inspirées de la vie quotidienne.
  • Un répertoire de mouvements de bases, très bien fournie.
CHOREO CULTURE

1- Le Lock et le double-Lock, fondamental pour marquer le rythme.

Que serait le locking sans les lock, ces positions de verrouillages stylés ? C’est comme de l’eau salée, sans sel ou un pain tartiné sans pain. Les locks sont l’identité de cette danse, sans locks, il n’y a pas de locking.

Le lock peut faire penser à la position d’un cycliste. Comme vous pouvez le voir dans ce lien vers un ancien cours de Flukey Luke. La position est assez unique avec les mains vers le bas, les coudes vers l’extérieur, le buste vers l’avant et la jambe avant fléchie. Dans cette vidéo, les danseurs s’entraînent sur 4 mouvements le wrist roll, le point, le lock et le hat twist. Quant au double lock, il accentue le lock, par 2 accours au niveau des coudes.

2- Le uplock, fondamental pour annoncer.

Le uplock ou plutôt comme on l’appelle aujourd’hui le muscle man. C’est le fait de lever les deux bras comme pour faire gonfler ses biceps. Généralement le uplock est utilisé pour commencer un lock. Ce mouvement est utilisé comme une annonce. Un peu comme un geste de transition .

3- Le Leo lock, fondamental pour kiffer.

Le Leo lock est un mouvement de lock mis en place entre autres par Leo “ Flukey Luke “ Williamson . Il s’agit du danseur avec la casquette rouge, dans la vidéo qui illustrait le lock (au point 1 ).

Ce lock se fait avec les mains sur les hanches et les coudes devant soi. Une position un peu loufoque. Mais c’est ça qu’est funcky.

Dans la vidéo ci-dessous, vous trouverez des variations plus récentes du lock. Accrochez vous ça pulse et ça résume en image les 3 points précédents.

4- Le Pace, fondamental pour montrer sa créativité.

Imaginez qu’il fasse froid et que vous ayez les mains dans les poches. Mais là, vous devez donner un truc à quelqu’un. Puis remettre vos mains dans vos poches.

Pour le pace, vous partez la main collée au corps. Puis vous montez vers le buste. Enfin vous envoyez votre bras sur le côté et vous revenez par le même chemin. Une fois que le principe est assimilé le reste, c’est de la créativité totale. Voici un petit exemple vidéo du pace venant du japon.

5- Les points ou pointages, fondamental pour communiquer.

Plus tard appelé le points de l’Oncle Sam, en référence à l’affiche de recrutement des forces armées américaines. Où la caricature de l’Oncle Sam pointait le lecteur, de son message.

Mais c’était aussi un rituel de communication, lorsque deux personnes devaient se saluer à distance, dans la communauté afro-américaine. Avant même que Don Campbell ne l’intègre dans son style de danse. Pointer du doigt vers un ami était un signe de reconnaissance.

Plus tard, alors que la danse se développait, des points doubles et triples ont été introduits par d’autres pionniers, provoquant un rythme plus fluide pour les locks et beaucoup d’expressivité. À une certaine période, Michael Jackson utilisait des mouvements comme les points, dans ses chorégraphies. Un danseur illustre cela dans cette vidéo: Michael Jackson – Pointing Technique.

6- Les claps, fondamental pour l’ambiance.

Le clap revient à taper dans ses mains. Cela peut se faire devant ou derrière soi. Ces mouvements étaient très basiques au début. Ils pouvaient commencer et s’arrêter brusquement. Mais actuellement, ils ont une place plus travaillée, dans les chorégraphies. En donnant à ses claps une attitude, on peut produire une bonne ambiance avec les spectateurs.

7- Le stop and go , fondamental pour le groove.

Tout d’abord le stop and go est un terme technique utilisé couramment aux USA. Quelle que soit la discipline sportive. Pour de la danse comme le moderne jazz ou le football ou le basket ou le base-ball. Le principe de base en locking est celui-ci:

  • Pour le haut du corps, faire un lockup. Puis un pace vers l’avant. Par la suite on leve le bras opposé et on mime l’ouverture d’une porte.
  • Pour le bas du corps, un pas vers l’arrière. Puis se tourner sur le côté et faire un rock steady.

Le rock steady est un mouvement de hanche. Dans son mouvement, la hanche doit passer par trois points. Afin de former un triangle dont le sommet se trouve vers le bas. Le stop and go est très personnalisable, cette base est là pour visualiser le principe.

8- Le wrist roll et arm roll , fondamental en locking pour le juice.

À la fois stylés et dynamiques, les roulements donnent aux chorégraphies plus d’accroches. Don Campbell a également intégré les tous premiers Wrist Rolls dans son style. Les Wrist Rolls sont des enroulements rapides des poignets.

Allant du bas vers l’oreille, puis de l’oreille vers la jambe. Plus tard, diverses combinaisons de tours de poignet ont été incorporées et exécutées. Quant aux arms rolls, ce sont des rotations des bras au niveau des coudes. Voici un super tutoriel du danseur Breeze-Lee sur les Wrist Rolls et Points.

9- Le Hitch hiker, fondamental pour rigoler.

Comment faire du stop, avec une attitude funk . Les lockers ont en donné une interprétation. Le hitch hiker était une danse tendance des années 60. Elle a continué à évoluer jusqu’à ce jour, où on peut même la voir dans des jeux vidéo comme fortnite. Ce mouvement est basé sur un mime de auto-stoppeur.

10- Le Skeeter Rabbit , fondamental pour le style.

Pour ce mouvement James “Skeeter Rabbit“ Higgins s’inspira des “nicholas brothers“. attention, les nicholas brothers, c’est old school mais leur style surprend. Le skeeter Rabbit est un mouvement continu, un peu comme le pas d’amorce du breaker.

Commencez avec la jambe de votre choix. L’amorce se fait par un kick. Puis faite 2 pas de suite avec les deux pieds d’appui. Une sorte de double frappe du sol. Puis un scoop et recommencez avec l’autre jambe. Voici la description en vidéo du SKEETER RABBIT.

11- Le Which a Way, fondamental pour l’hésitation.

Le “Which a Way” peut-être traduit par “quel chemin”. Ce fût un mouvement introduit par Flukey Luke avec un mouvement de Lock. Mais il a été créé à l’origine par Damita Jo Freeman. Elle peut être vue dans l’émission le soul train.

Le which a way est un mouvement de jambe composé d’un levé de genou, une rotation de hanche, une extension de jambe, un kick arrière et une autre rotation de hanche. Ce mouvement peut aussi se faire en boucle, comme dans cette vidéo.

12- Le ScooBy doo, fondamental pour les locks.

Mis en place par Jimmy alias Scooby doo Foster. Le scooby doo de base, est une annonce pour un mouvement de lock à deux mains. Un mouvement rapide et imitant l’élastique d’un personnage de dessin animé. Au vu des nombreuses variation du scoopby doo, il est préférable de le montré en image. Ce mouvement ressemble à cela:

13- Le Scoop Box ou ScoopBot , fondamental pour s’affirmer

Le scoop Box est un enchaînement de différents mouvements, qui peut se décrire comme ceci:

  • Pour le haut du corps, le buste se balance un coté à l’autre. Puis faire 2 rolls des bras avec les poings serrés. On croise les bras devant le corps avec un contact au niveau du coude. Suivi de deux wrist roll et on finir avec un clap arrière
  • Pour le bas du corps, descendre en envoyant une jambe sur le côté. Puis faire un pas chassé pour tendre l’autre jambe. Terminer avec une marche militaire.

Pour l’exemple, voici Voici 5 variations du scoop Box sur cette superbe vidéo de JoeyTheJAM.

14- Le Scoop Box Hop ou ScoopBot Hop, fondamental pour varier.

Le Scoop Box Hop est l’un des enchaînements les plus populaires dans le Locking et l’un des plus dynamiques. Il a la particularité de servir de bonne transition pour les combos. C’est une variation du scoop box. Où l’on prend de la hauteur.

Dans ce mouvement, le corps monte, puis descend et se balance de droite à gauche. Avec des séquences de kicks et de roulement de bras dynamique.

Faire un Scoop Box Hop, c’est:

  1. Pour le haut du corps, un roulement de coude sur l’un des bras et un wrist roll avec l’autre bras. Puis les bras reviennent sur le buste et l’on fait un double points.
  2. Pour le bas du corps, un levé de genou avec la jambe pliée. Puis envoyer la même jambe sur le côté. Par un pas de chassé, la jambe en l’air devint la jambe d’appui et l’autre jambe se retrouve en l’air. Enfin un petit saut et réception en changeant encore de jambe appui.

Voici un démonstration du Scoobot et du Scoobothop, pour résumer les points 13 et 14.

15- Le Pimp Walk, fondamental pour frimer.

Le pimp walk peut se traduire par la marche du maquereau. Là il n’est pas question de poisson. Le quotidien du ghetto a beaucoup inspiré les Lockers.

Ainsi le pimp walk, c’est pour les jambes, un kick suivi d’une ouverture des pieds (un twist), tout en pliant légèrement les genoux.

Pour les bras des points avec les poignets repliés. L’attitude est jazzy, voir nonchalant. Ce mouvement a été mis en avant par Greg Campbellock Jr. Une interprétation du pimp walk est visible dans ce lien: pimp walk.

16- Le Campbell Walk et le Leo walk, fondamental pour le mood.

Ce mouvement fût utilisé par Don Campbell. Un pas bondissant utilisé pour avancer entre les locks et les acrobaties. Ce mouvement se résume par un kick suivi d’un changement d’appui et terminer par un twist des 2 pieds. Pour le Leo walk, il a été mis au point par Flukey Luke.

17- Le Funky Guitar, fondamental pour le charisme.

Le précurseur du air guitare, cette gestuelle simule un guitariste jouant très vite. On peut le voir lors d’une démonstration de danse de Don Campbell et Damita Jo. Ou bien lorsque Damita Jo dansa. Elle était sur scène avec James Brown.

18- Jazz Split , un fondamental pour l’acrobatie .

Le mouvement du jazz split est descendant et peut aussi être acrobatique. Ce mouvement est un clin d’œil aux danses de la période jazz. Comme vous avez pu le voir avec la vidéo (cf point 10) sur les Nicholas Brothers. Il ramène le danseur au sol tout en style et en contrôle. La descente se fait en 4 phases:

  • Un kick vers l’avant avec la jambe arrière
  • Retour de la jambe de kick en arrière, avec le pied sur la pointe. Le pied avant, est mis sur son talon.
  • Puis on fait une descente contrôlé en écartant les jambes. Pour finir avec la jambe arrière plié et la jambe avant tendue.
  • Pour finir on remonte en contrôle et avec style.

19- Le Crazy Knees ou Knee drop, un fondamental pour gérer la piste de danse.

Le crazy knee est un mouvement donnant l’illusion d’un réception sur les genoux. Avant de continuer, il est important de comprendre se mouvement. Pour ce mouvement, on a seulement 2 points de contact par jambe. L’intérieur de la jambe et la pointe du pied. Les genoux ne sont jamais en contact avec le sol.

En effet, les genoux sont des articulations importantes, si vous ne faites pas attention, vous risquez de graves blessures. Voici un description vidéo du mouvement: Crazy Knees Jazz split.

20- Hat twirle, un fondamental pour le fun.

Très souvent utilisé par “Sneeky T” et John “Okey Doke” Wilson, le hat twirles est une manipulation d’un chapeau en combinaison de lock ou de points.

De nombreux danseurs comme Mickeal Jackson ou Mr pinguin ou Frank Sinatra et d’autre ont utilisé des accessoires, dans leur chorégraphie. Voici par exemple, une séquence de Mr Pinguin

21- Le Killing roaches, un fondamental contre les cafards.

Tout droit inspiré de la vie dans le ghetto, le danseur frappe le sol comme pour écraser un cafard. Bien entendu en suivant le rythme de la musique. Nous précisons que lors de ce mouvement aucun insecte n’est tué.

Pour ceux qui ont pu arrivée jusqu’à la fin. Bravo ! une petite surprise pour vous. Voici quelques représentations de danse très inspirantes.

Conclusion.

Voilà, c’est terminé. Vous avez, maintenant, des notions, sur cette danse hip hop inventé par les Lockers. Bien que beaucoup la considèrent comme une loufoquerie gestuelle, elle a pu inspirer de nombreux danseurs à travers le monde. Elle prouve à quel point la créativité est surprenante. Nous espérons que cet article vous a permis d’en découvrir plus sur cette danse devenu aujourd’hui une référence.


Bravo ! Vous avez parcouru cet article au sujet de la danse locking en: 0 seconde

Qu'est-ce que tu en penses?

51 Points
Upvote Downvote

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

One Comment

Araignee-goliath

Pourquoi l’araignée Goliath impose la prudence ?

Danse-BollyWood

Tout savoir sur la danse de bollywood.